Quand on reparle de la protection de la couche d’ozone

Il y a quelques temps, nous évoquions dans ce blog le « précédent » de la lutte contre la disparition de la couche d’ozone, constatant que — lorsqu’avec un peu de bonne volonté des nations on s’attaque a un problème — on peut faire changer les choses. En l’espèce, par des engagements successifs on a pu peu à peu inverser la tendance liée à la disparition de la couche d’Ozone.

Dans la lignée de ce constat et de cette réflexion (la lutte contre la disparition de la couche d’Ozone doit nous servir d’enseignement pour la crise actuelle du bouleversement climatique) une étude récente tend a révéler que cette lutte a pu contribuer déjà à réduire l’emballement climatique. On estime ainsi que sans ces actions on aurait eu probablement un réchauffement supplémentaire de 1°c à combattre … pour 2050. Sans cette lutte engagée, la situation actuelle serait déjà bien plus dramatique.

Voilà qui montre une fois de plus qu’il n’y a jamais de fatalité, les bonnes mesures donnent des résultats.

source : futura